Rechercher
  • Alicia de Bastos

Comment gérer la reprise du travail de votre cheval post-confinement ?

Le confinement battant son plein en France, le gouvernement avait jusque-là interdit la visite des propriétaires à leurs chevaux. Sur Instagram, @marion_osteoanimaux, vous proposait de vous expliquer les tenants et le aboutissants de la reprise post confinement. L'interdiction venant d'être levée grâce à la pression de la Fédération Française d'Equitation afin de soulager les gérants d'écuries, la question se pose : quels sont les risques d’une reprise du travail non contrôlée de votre cheval ?

Les habitudes de travail ayant été bouleversées, les risques lors de la reprise sont réels ! 
Mais quels sont-ils ? Marion répond à vos questions.


TENDINITE / DESMITE

Il s’agit d’une inflammation des tendons / ligaments. Ces affections ne sont pas rares, mais comment arrivent-elles ?

Parmi les causes de tendinites, la fatigue musculaire est une cause importante de ces pathologies : quand les muscles sont fatigués, leur réponse à l’étirement est moindre et c’est le tendon qui subit les forces, mais aussi l’échauffement insuffisant ainsi qu’une surface de travail inégale, trop profonde ou glissante.

Pour les desmites, la cause est plutôt traumatique (chocs unique ou répétés), pince trop longue…


Source : Illustrated Atlas of Clinical Equine Anatomy and Common Disorders of the Horse, Ronald Riegel


MYOSITE OU COUP DE SANG

Il s’agit d’une affection des muscles locomoteurs produite par l'accumulation d'acide lactique dans les muscles du cheval.

Le facteur déterminant est l’irrégularité du travail, on l’appelle aussi maladie du lundi car ne travail pas le dimanche mais réalise un travail important le lundi ; mais aussi le manque d’échauffement et le stress.

Le cheval transpirera anormalement, les muqueuses deviendront rouges, le pli de peau sera collé, les fréquences respiratoires et cardiaques augmenteront, l’urine peut devenir très sombre, les muscles deviendront extrêmement durs. Le ne cheval ne pourra alors plus, ou presque plus se déplacer. Il ne faut d’ailleurs surtout pas le forcer à marcher.


Source : Illustrated Atlas of Clinical Equine Anatomy and Common Disorders of the Horse, Ronald Riegel


CONTRACTURES / DÉCHIRURES MUSCULAIRES

Lors de travail non adapté à la condition physique/musculaire du cheval, les muscles peuvent en souffrir. Des contractures peuvent alors apparaître, il s’agit d’une contraction prolongée d’un muscle avec une inflammation et rigidité de celui-ci. La zone est constamment douloureuse, même s’il existe une amélioration à chaud ; les fibres ne sont pas abîmées contrairement au stade suivant, qui est la déchirure musculaire puisqu’il s’agit de la déchirure de certaines fibres du muscle.




COMMENT EVITER CES PATHOLOGIES LORS DE  LA REPRISE ?


1. UNE REPRISE PROGRESSIVE / BON ÉCHAUFFEMENT ET RÉCUPÉRATION

Un des points les plus importants, est bel et bien de réaliser une reprise du travail la plus progressive possible.

Mais comment faire ?

La reprise du travail doit être en adéquation avec ce qu’a fait votre cheval pendant le confinement : repos au pré, sorties quotidiennes en liberté... ou s’il a continué le travail avec les gérants de l’écurie.

S’il a tout de même travaillé, il vous suffira de reprendre la quantité de travail réalisée par la personne qui s’en occupait, et d’augmenter progressivement.

Si par contre, votre cheval n’a fait que du pré ou de la liberté, ou même s’il n’a été que monté ou longé peu de fois dans la semaine, la reprise devra être encore plus progressive.

Voici quelques points qui me semblent importants pour la reprise de votre cheval :

Tout d’abord, l’échauffement est un point essentiel : minimum 20 minutes de pas avant de commencer à travailler, pour échauffer les muscles.

Pour les 2 premières séances, une simple détente dans le calme et relâché suffit largement, le but est que le cheval se remuscle progressivement. Il vous faudra alors ne réaliser qu’une détente au trot et galop, avec des pauses de quelques minutes au pas, sans demander un effort particulier. Si votre cheval est calme, une ballade est possible, afin de marcher le plus possible pour remuscler doucement votre cheval = le pas est une allure sous-estimée, qui muscle très bien le cheval.

Il est possible de trotter un peu, mais je ne conseille pas de réaliser véritablement de trotting, plutôt des sessions de 5 minutes de trot entrecoupées de pas, afin de réaliser un travail de fond.

Après ces 2 jours, vous pourrez commencer à retravailler tranquillement votre cheval. Les 20 minutes de pas restent obligatoires afin d’échauffer votre cheval. Mon conseil à la suite de cela, est de trotter et galoper un tour à chaque main, afin d’augmenter la fréquence cardiaque et de solliciter les muscles dans d’autres allures, puis refaire une pause de quelques minutes au pas. Ensuite, votre cheval sera prêt musculairement pour travailler ! Attention, re commencer à travailler votre cheval ne veut pas dire de travailler comme vous le faisiez avant le confinement : il faudra augmenter progressivement le travail, en laissant au moins 1 jour de repos dans la semaine, continuer à bien l’échauffer ainsi qu'effectuer bonne récupération, et réaliser des pauses.

Un autre conseil est d’écouter votre cheval : respiration, sudation, enclin à travailler…




2. DANS LE CALME

La reprise devra se faire le plus possible dans le calme. Un cheval très énergique dès le départ ne veut pas dire que son corps est capable de travailler normalement, cela veut juste dire qu’il a emmagasiné beaucoup d’énergie avec la baisse du travail ! Ce sera donc à VOUS, de doser le travail, de l’adapter, afin qu’il n’aille pas jusqu’à la blessure. Il vous faudra aussi trouver la méthode la plus adaptée à votre cheval pour le re muscler dans le calme : certains sont plus calmes à la longe, d’autres montés… C’est à faire au cas par cas ! Et personne n’est mieux placer que vous pour trouver la bonne solution pour votre cheval.



3. GESTION ALIMENTAIRE

Avec la baisse du travail de votre cheval, les rations doivent être adaptées, notamment par la baisse de la quantité de grains (à adapter à chaque cheval). Cela est important pour éviter la surcharge pondérale et minimiser le risque de blessure à la reprise : cela réduit également le temps de reprise. Un cheval ayant pris du poids jusqu'à être en surcharge pondérale mettra plus de temps à se remettre dans un état physique permettant le travail.

Si les rations n'ont pas été adaptées durant votre absence, faites d’autant plus attention à une reprise progressive.




CONCLUSION : ne vous précipitez pas, prenez le temps, écoutez-vous ainsi que votre cheval !


Article écrit par Marion de Bastos

Etudiante en dernière année d'ostéopathie animale au NIAO

123 vues

Adresse

La Ferme Beaulieu

Beaulieu

27560 LIEUREY

Contactez-nous

+33 (0)6 73 57 33 29 

lafermebeaulieu@gmail.com

Nous acceptons

Chèque - Espèces - Virement bancaire

ATTENTION : réservation obligatoire pour toute activité.

Suivez-nous

  • Facebook Reflection
  • Instagram
  • Trip Advisor App Icon

© 2020 by La Ferme Beaulieu